Les nouvelles méthodes de travail, les outils collaboratifs ou encore les innovations en termes d’environnements de travail sont venus bouleverser notre façon de travailler et plus largement l’entreprise. Les organisations font donc face aujourd’hui a de nombreux défis dont celui de développer la collaboration au sein des équipes.

 La collaboration de plus en plus présente

Ce n’est plus un secret, le collaboratif est pour l’entreprise et ses collaborateurs une réelle valeur ajoutée favorisant l’innovation d’une organisation. Cependant, la mise en place de méthode de travail collaboratif n’est pas toujours évidente. La culture d’entreprise, le management, les problèmes d’organisation ou encore le manque de communication sont tout autant de facteurs qui peuvent freiner le développement du travail collaboratif.

D’après une enquête Ipsos, 28% des salariés déclarent travailler en mode collaboratif au quotidien et 58% d’entre eux estiment que la culture collaborative est en progrès au sein de leur entreprise. Pas étonnant que le travail collaboratif soit de plus en plus plébiscité dans les entreprises ! En effet, la collaboration au travail est considérée comme le signe d’une équipe efficace et performante.

Par définition, le travail collaboratif est la mise en commun des compétences et des connaissances de plusieurs personnes dans le but d’atteindre un objectif commun. C’est une méthode de travail qui permet de gagner en productivité, en efficacité et en innovation, 3 éléments essentiels au succès d’une entreprise.

 Le travail collaboratif la clé de la réussite ?

 C’est indéniable, le travail collaboratif ouvre aux entreprises de nouvelles solutions et permet de proposer des projets plus solides et viables. Cependant, ce n’est pas aussi simple que cela. Il est évident que pour que la collaboration soit efficace en entreprise, cela nécessite de constituer une bonne équipe. Mais comment qualifie-t-on une bonne équipe ?

 L’exemple de Google : le projet Aristote

 Google a longtemps dépensé des millions de dollars pour mesurer les aspects de la vie de ses salariés dans le but de découvrir comment constituer « l’équipe parfaite ». Pendant des années, les dirigeants de l’entreprise ont essayé de trouver le mélange parfait de personnes nécessaires pour former l’équipe idéale. Ils étaient persuadés que créer de bonnes équipes cela voulait dire y combiner les meilleurs talents. Mais cela n’a pas finalement pas été concluant.

C’est donc par la suite que Google a mis au point un projet sous le nom de Projet Aristote. Ce projet a pris plusieurs années pendant lesquelles les salariés effectuaient des entretiens d’échanges afin d’analyser leurs données.

« Nous avons examiné 180 équipes de toute l’entreprise. Nous disposions de nombreuses données, mais rien n’indiquait qu’un mélange de types de personnalité ou de compétences faisait la moindre différence. La partie « qui » ne semblait pas avoir d’importance » Abeer Dubey, directeur de la vision People Analytics de Google.

Ce qui avait de l’importance et ce qui constituait la meilleure équipe était avant tout la sensibilité des membres, comment ils s’écoutent les uns les autres et surtout la manière dont ils travaillent ensemble. Google a fini par mettre en évidence que les meilleures équipes sont celles qui contribuent de manière égale et qui respectent les émotions de chacun. La création d’une équipe parfaite n’a donc rien à voir avec qui est dans l’équipe mais plus avec la façon dont les membres interagissent les uns avec les autres. C’est donc cet échange entre les membres d’une équipe qui va amener à la réussite d’un projet.

 

Source :

« 7 stories that Prove the importance of Teamwork” scoro.com

Share This