Cette fameuse génération née après 1995 arrive progressivement dans l’entreprise. Baignés dans le numérique depuis toujours, ils ont forcément une attente différente vis-à-vis du travail et de l’entreprise. Par rapport aux autres générations ils rêvent de travailler autrement et recherchent une certaine liberté. De nouvelles aspirations qui viennent bousculer le mode de fonctionnement des entreprises.

Pour en savoir plus sur leurs réelles aspirations et sur leur vision de l’entreprise de demain, OpinionWay et Mazars ont réalisés une récente étude sur la génération Z et le Future of work. Cette étude a également été menée auprès d’un panel de la génération Y pour avoir un regard croisé entre les deux générations. Alors quelle est l’entreprise de demain tant attendue par la génération Z ?

 

Quelle forme de travail pour demain ?

 

Quand la génération Y souhaite être embauchée en CDI à 86%, la génération Z n’a quant à elle pas tout à fait les mêmes envies. Même s’ils sont tout de même 79% à vouloir travailler en CDI, ils sont la moitié à penser que celui-ci va disparaitre dans les prochaines années.

Le travail en free-lance lui séduit 55% des jeunes par sa flexibilité. C’est l’idée de pouvoir avoir un meilleur équilibre entre la vie pro et la vie privée qui conquis surtout cette génération

Une autre notion a été évoquée lors de cette étude, celle du « slasheur ». C’est ce travailleur qui cumule au moins 3 activités. Quand certains souhaitent développer leur startup, d’autres cherchent à acquérir de nouvelles compétences en plus de leur activité principale. C’est donc un choix pour cette génération qui souhaite mêler travail, plaisir et indépendance.

Le CDI n’attire donc plus autant qu’avant même s’il reste tout de même privilégié. Les nouveaux modes de travail ont de quoi séduire apportant plus de flexibilité et de liberté. Quelle que soit la forme de travail adoptée, la génération Z souhaite surtout vivre plusieurs expériences au cours de leur vie professionnelle.

 

Quel type d’entreprise pour demain ?

 

Être salarié au sein d’une entreprise n’a pas vraiment de quoi attirer les membres de la génération Z. Ils sont même 25% a évoquer l’envie de devenir leur propre patron. A peine arrivés dans le monde du travail, les Z ont déjà une mauvaise image du monde de l’entreprise. Pour eux, elle est contraignante, complexe et peu flexible. D’où cette envie d’entreprendre et d’évoluer vers plus de sens et d’ouverture.

Travailler dans une institution publique ou encore au sein d’une startup suit ensuite cette envie d’entreprendre. Finalement, il n’y a pas de modèle d’entreprise qui les attire plus qu’un autre, ils souhaitent juste s’épanouir et ne pas rester prisonniers d’un mode de fonctionnement.

 

Une entreprise flexible sera largement plus plébiscitée par les jeunes plutôt qu’une autre. En effet, 73% aimeraient travailler dans une entreprise qui leur permet d’organiser leurs horaires de travail et 59% de télétravailler autant qu’ils le souhaitent. N’allez pas penser que la génération Z est « feignante ». Au contraire elle n’a pas peur de travailler à condition de pouvoir gérer son temps et de choisir ses méthodes de travail.

L’entreprise idéale serait donc plus agile, innovante, flexible et tournée vers le bien-être des équipes. Les Z rêvent d’un tout autre modèle de management ou la hiérarchie n’existerait pas. Cette entreprise existe-t-elle déjà ? est-elle sur le point d’apparaître ? Une chose est sûre, les entreprises d’aujourd’hui ont intérêt à vite s’adapter. En effet, en 2020, les Z représenteront plus d’un tiers de la population active. Il est donc grand temps de s’y mettre !

Tech Me Up'

Suivez les dernières tendances liées aux nouveaux usages de communication, de collaboration et de mobilité.

 

Pas de spam. Que de l'innovation et de l'exclusivité !.

Inscription validée !

Share This