Selon les prédictions de l’enquête « Cloud computing : tendances clés et perspectives 2020 », la demande de Software As A Service (SaaS) va continuer de tirer la croissance de ce marché.

Le cloud : marché hexagonal en pleine expansion

Les résultats sont édifiants : plus de 50% des acteurs pensent que leur carnet de commandes devrait augmenter durant l’année 2019. Mais c’est surtout la valeur de ce marché qui affole les entrepreneurs : 411 milliards de dollars en 2020 selon l’étude publiée par CenturyLink et Statista. Toujours selon cette dernière, ce taux de croissance va se maintenir au-delà des 20% jusqu’à cette date.

Ce n’est donc pas pour rien que les entreprises dédiées dans ce domaine connaissent elles aussi des taux de croissance très importants. Pas moins de 19,6% pour les entreprises françaises. D’ailleurs dans l’hexagone, les opportunités de croissance sont, elles aussi, en hausse. Ce qui est surtout très prometteur. Car toujours selon cette étude, seules 11 à 12% des entreprises françaises en 2018 utilisaient des services en cloud.

Dans le panel des entreprises qui optent pour le cloud, environ 85% d’entre-elles adoptent le système du multi-cloud. C’est-à-dire qu’elles font appels à plusieurs fournisseurs de cloud. C’est faire le choix de ne pas s’astreindre à un vendeur en particulier. Sauvegardées sur plusieurs serveurs simultanément, les données sont donc plus efficacement protégées.

 

Quels sont donc les freins ?

Mais chaque système à son revers. Pour le multi-cloud par exemple, sa gestion peut prendre du temps. Cela nécessite aussi certaines ressources en informatique, et bien sûr les compétences associées. Un frein conséquent donc pour les petites structures. Toutefois, il est désormais possible de passer par un fournisseur de service. Objectif : se faire aider dans cette gestion et prendre en charge certains problèmes.

Beaucoup s’inquiètent aussi des performances et de la sécurité du cloud. De nombreux professionnels estiment – à tort – que la confidentialité des données n’est pas assurée. C’est là encore oublier que certains fournisseurs tels que klood hébergent toutes leurs données en France.

Le dernier obstacle est plus connu : il s’agit de la migration vers le cloud. C’est 33% des professionnels qui sont encore réticents pour cause de « complexité ». Néanmoins, il existe assurément des migrations simples à mettre en œuvre dans certains domaines. Comme par exemple la gestion des espaces de travail partagés. Ces derniers sont tout à fait compatibles avec une utilisation en mode SaaS. Certaines sociétés comme CoWork.io  par exemple, proposent maintenant une solution simple, flexible et très modulaire.

Tech Me Up'

Suivez les dernières tendances liées aux nouveaux usages de communication, de collaboration et de mobilité.

 

Pas de spam. Que de l'innovation et de l'exclusivité !.

Inscription validée !

Share This