L’open-space depuis les années 1950 jusqu’à nos jours, le Flex’office depuis la fin des années 2000 et aujourd’hui à l’aube des années 2020 : le New Way of Working (NWoW).

Chez Tech Me Up’ nous avions constaté que le Flex’office offrait beaucoup d’avantages, mais posait parfois aussi quelques problèmes. Au détour de nos lectures nous avons donc découvert le concept du NWoW. Nous nous sommes donc posé la question suivante : et si l’avenir du travail de bureau passait, par là.

 

Est-ce la fin du Flex’office ?

Le NWoW ne signe pas vraiment sa disparition. Mais la réalité est un peu différente car petit à petit, chaque entreprise a fini par proposer sa propre définition du Flex’office. Nouveaux aménagements des bureaux, modes collaboratifs, modes dynamiques, manières de travailler, qualité de vie et même bien-être ; les moyens sont aussi divers qu’ils sont nombreux (et parfois peu efficaces).

Retournons tout d’abord aux origines. A la base du Flex’office se trouve un concept essentiellement financier : le cost-killing. Un seul but, réduire les coûts liés à l’occupation des bureaux par les salariés. Résultats : d’une surface de 15 mètres carrés en moyenne dans les années 1990, les salariés à l’aube des années 2020 ne disposent plus en moyenne que de 9 mètres carrés. Constat indubitable : le système avait été poussé trop loin pour certains salariés.  De fait la mauvaise application et un mauvais accompagnement ont des conséquences lourdes. Baisse de la productivité, génération de stress, insatisfaction etc. A tel point que selon plusieurs sondages en 2016, seulement 1/3 des salariés se disaient réellement satisfaits de travailler ainsi selon le magazine Challenges.

Le NWOW propose donc une définition nouvelle du Flex’office : finalement peu importe où le travail se fait, du moment qu’il est bien fait et avec efficacité.

 

Repenser le triptyque employé, espace, entreprise.

Moins de temps passé dans les transports, plus de souplesse entre vie privée et vie professionnelle. Voilà les promesses du NWoW. Toutefois attention à ne pas imaginer des entreprises vides. Les bureaux restent et demeurent les lieux centraux de l’activité professionnelle, mais au lieu d’être des lieux de travail purs, ils deviennent des lieux d’échange, de partage, ou de réunion.

Ne soyez pas surpris pour autant. Le NWoW se base en partie sur les principes du Flex’office. Dont d’ailleurs le premier pilier est l’aménagement de l’espace.  Le fameux « Bricks ».

Car au lieu d’un bureau fixe, on propose désormais des « zones de travail » adaptées aux différentes activités nécessaires pour accomplir les objectifs. Certaines zones sont dédiées au brainstorming, d’autres sont des zones de silence pour travailler dans le calme et la concentration. D’autres encore sont des salles de visioconférence comme celles proposées par klood qui permettent des réunions efficaces et productives. Attention toutefois, ces salles doivent-êtres en nombre suffisant pour les employés.

Le second pilier lui est le « Bytes » soit en réalité la numérisation du poste travail de l’employé.  Afin de leur permettre de travailler plus régulièrement depuis chez eux, les devices de l’entreprise sont désormais tous mobiles. Il est également recommandé à l’employé d’être BYOD. Sans exclure les problématiques de sécurité intrinsèques à ce mode de travail. Notamment pour les employés qui télé-travaillent pendant une mission longue ou depuis la maison.

Le dernier aspect du NWoW est le « Behavior ». C’est l’aspect management. Un changement, même positif, est systématiquement source de stress et d’inquiétude. Il est donc recommandé d’adopter une communication interne forte et surtout régulière afin d’épauler les employés dans cette phase de transition.
De même des formations peuvent s’avérer nécessaires pour les travailleurs qui le souhaitent. La culture du résultat est la base même du NWoW, il est fondamental qu’un feedback de résultat soit mis en place. Selon les besoins et surtout pour rassurer. Le manager en ce sens n’est plus un « surveillant ». Il devient un « accompagnant » qui aide et favorise la productivité.

 

Pour finir, le NWoW, s’il reprend les bases et codes du Flex’office, propose en réalité une application plus précise du concept dans l’entreprise. Surtout il propose un accompagnement positif pour le salarié. Dans le but avoué de faire du travail une expérience positive et productive.

Tech Me Up'

Suivez les dernières tendances liées aux nouveaux usages de communication, de collaboration et de mobilité.

 

Pas de spam. Que de l'innovation et de l'exclusivité !.

Inscription validée !

Share This