Les pays scandinaves comme la Norvège ou la Suède font partie des pays les plus productifs au monde. Ils font aussi partie de ceux dont le nombre d’heures travaillées en moyenne est le plus faible selon le rapport d’Expert Market. Est-ce que cela signifie qu’il faut travailler moins pour être plus productif ? Comment les entreprises peuvent-elles favoriser la productivité ?

Travailler moins pour produire plus ?

Une chose est sure, notre productivité diminue quand on travaille plusieurs heures d’affilées. En effet, une étude menée par l’université de Stanford a conclu que la productivité diminuait avec la charge de travail. Mettre en place des horaires de travail plus souples permettrait de répondre à cette problématique. Les journées flexibles permettraient aux salariés d’être moins stressés et donc d’être plus productif dans leur travail. Il semble donc que ce ne soit pas le temps de travail qui importe, mais plus la façon dont le travail est organisé.

Oubliez les horaires classiques

Le fait d’imposer des horaires précises à ses salariés s’avère aussi contre-productif. Il faut prendre en compte que nous ne sommes pas tous productifs au même moment. Il y a les salariés qui sont plutôt du matin et les salariés qui préfèrent travailler plus tard le soir. Avec des horaires flexibles, les salariés peuvent organiser leur emploi du temps selon les périodes de la journée où ils sont le plus productifs.

Les millennials en quête de liberté

La souplesse dans l’organisation du temps de travail fait partie des éléments appréciés par les salariés, notamment par les plus jeunes. En effet, selon une étude sur le bonheur des jeunes, les membres de la génération Y aimeraient pouvoir choisir leur horaire de travail. Pour 81% d’entre eux, avoir un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle est une priorité.

Des managers sceptiques

Plus de productivité, plus d’engagements ou encore plus de bien-être font partie des nombreux avantages offerts par le travail flexible. Cependant, selon une enquête menée par l’institut Opinionway, 76% des managers n’y voient pas les avantages et voient même un risque dans le travail flexible. En effet, ils s’inquiètent que le temps de présence dans l’entreprise soit inférieur à la durée de travail requise. Le seul moyen de le savoir c’est d’expérimenter le travail flexible dans votre entreprise.

 

Tech Me Up'

Suivez les dernières tendances liées aux nouveaux usages de communication, de collaboration et de mobilité.

 

Pas de spam. Que de l'innovation et de l'exclusivité !.

Inscription validée !

Share This