L’automatisation progresse à grande vitesse au sein des entreprises. Même les PME commencent petit à petit à investir dans l’automatisation. Cependant, il reste encore de nombreuses entreprises qui hésitent à se lancer dans l’aventure robotique dû notamment au prix élevé. Les salariés, eux craignent que les robots les remplacent dans leur travail. Pour faire face aux inquiétudes, un nouveau robot a fait son apparition : le cobot. Chez klood on a cherché à savoir en quoi se différenciait cette nouvelle génération de robots…

Les avantages du cobot 

Intelligent, plus flexible et moins couteux, le cobot dit « robot collaboratif » se distingue du robot classique par sa facilité de programmation et sa capacité à changer de poste de travail rapidement. Comme son nom l’indique le cobot collabore avec le salarié, il a pour mission de l’assister. Ainsi, sur le lieu de travail, le cobot va avoir pour mission de réaliser des tâches pénibles mais aussi les tâches les plus simples à très faible valeur ajoutée. Le collaborateur pourra alors se concentrer sur les tâches qui demandent des compétences plus pointues. En clair le cobot ne remplace pas l’homme, il le seconde.

Face à ces avantages, les entreprises auraient donc tout intérêt à investir dans l’automatisation. Devenus plus abordables et plus simples à programmer, les robots optimisent la productivité et permettent aux entreprises de rester compétitives. Bruno Bonnell, créateur de la société Robopolis et président d’Awabot le confirme : « toute société industrielle qui ne se confronte pas à la question de la robotisation est en danger de mort ».

Robot classique ou robot collaboratif ?

À la différence du robot classique, le robot collaboratif est fait pour travailler avec les humains. Le cobot se veut bien plus flexible que le robot classique. Quand le robot classique va demander des compétences techniques en programmation informatique, le cobot va être très simple à programmer. De plus, son coût est beaucoup plus abordable, il faut compter dix fois moins qu’un robot classique.

La fin de l’emploi ?

Rassurez-vous, les cobots ne sont pas près de remplacer les humains. Ils ont encore des difficultés à manier des objets fragiles et n’ont pas les mêmes capacités intellectuelles que les humains. Il a été constaté que les pays qui ont le plus de robots comme le Japon, l’Allemagne en encore la Suède font partie de ceux qui ont le moins de chômage contrairement à la France. Visiblement pas de quoi s’inquiéter pour le moment de l’arrivée des robots dans nos entreprises. Mais quand sera-t-il des prochaines années ? entrés dans une phase de développement très rapide, les robots seront bien plus présents qu’ils ne le sont aujourd’hui. Doit-on s’inquiéter pour l’avenir ? Chez klood nous suivons ça de très près…

 

 

 

Tech Me Up'

Suivez les dernières tendances liées aux nouveaux usages de communication, de collaboration et de mobilité.

 

Pas de spam. Que de l'innovation et de l'exclusivité !.

Inscription validée !

Share This